rond2_commanditairesPILIER 2 : COMMANDITAIRES

Un pilier entièrement dédié aux commanditaires

Pour mener à bien les objectifs poursuivis par l’initiative EcoTransFaire, le pilier « commanditaires » coordonne les différentes actions qui concernent spécialement les donneurs d’ordres, qu’il s’agisse de particuliers ou de collectivités.

Dans ce cadre, ce pilier a pour but principal d’accompagner et d’encourager la demande transfrontalière liée à l’écoconstruction ou à l’écorénovation ; un objectif qui est poursuivi de trois grandes façons :

  1. En sensibilisant les élus, les techniciens, les particuliers et tous les maîtres d’ouvrage à faire les bons choix pour leurs travaux en écorénovation et en écoconstruction ;
  2. En imaginant et en instaurant des moyens innovants qui permettent de mieux financer les activités d’écorénovation et d’écoconstruction et ce, afin d’aider à lever les freins auxquels les maîtres d’ouvrage sont souvent confrontés ;
  3. En identifiant des chantiers pilotes, modulés par territoires, qui mettent en œuvre des dispositifs financiers novateurs et qui permettent aux éco-clusters luxembourgeois, français et belges, de se charger des travaux nécessaires. Le collège Pierre Brossolette à Réhon, en Meurthe-et-Moselle, constitue pour l’instant le premier chantier pilote d’EcoTransFaire.

Le contact du Pilier 2 : Bernard Lahure

ACCOMPAGNER LES COMMANDITAIRES DE A A Z

Par le biais des divers projets qu’il met en œuvre et des outils qu’il développe, le pilier « commanditaires » s’adresse aux donneurs d’ordre aussi bien en amont des travaux qu’en aval. Ainsi, plusieurs livrables ont déjà été produits depuis la création du pôle de coopération en février 2013.

Par exemple, depuis peu, il existe un outil en ligne à destination des maîtres d’ouvrage. Ce dispositif, déjà disponible sur Internet pour la France, détermine les éléments principaux que ces commanditaires doivent prendre en compte avant le lancement d’un projet et centralise les informations et contacts à prendre.

 EcoTransFaire travaille également sur la création d’un guide qui permettra aux usagers et aux gestionnaires, une fois le chantier terminé, d’assurer de manière optimale l’usage, l’entretien et la maintenance du bâtiment construit et/ou réhabilité.

 Par ailleurs, les responsables de ce pilier cherchent aussi à sensibiliser les commanditaires, que ce soit des particuliers ou des professionnels, aux différentes économies d’énergie. Dans ce cadre, ils mettent sur pied des événements et des formations pour les maîtres d’ouvrage, entièrement adaptées à l’écoconstruction et à l’écorénovation.

 Enfin, des études ont été menées afin de mieux appréhender la situation sur le terrain et ce, dans trois territoires français. Des audits pluriannuels ont ainsi permis d’identifier les possibilités de réhabilitation des bâtiments résidentiels anciens. Des analyses concernant les outils financiers sont également réalisées depuis le début du projet, afin de les améliorer.

 Jeanne Renauld

UN OUTIL PREALABLE EN LIGNE POUR LES MAITRES D’OUVRAGE

Vous êtes maître d’ouvrage et vous souhaitez intégrer des dispositifs et des matériaux écologiques dans vos travaux immobiliers ? Afin de vous accompagner au mieux dans vos projets d’écorénovation ou d’écoconstruction, les responsables du pilier spécialement dédié aux commanditaires d’EcoTransFaire ont développé un « outil préalable ».

 L’ « outil préalable » a pour but d’aider les donneurs d’ordre à mieux définir leurs projets, à identifier les démarches à entreprendre en amont du projet et à identifier les financements potentiels, des étapes qui se révèlent souvent problématiques et qui peuvent rapidement devenir des obstacles au lancement du projet.

Ce nouvel outil – toujours en phase de développement et en cours de test – est désormais disponible en ligne. Actuellement, il ne concerne que les chantiers localisés en Meurthe-et-Moselle mais il sera effectif, à terme, pour l’ensemble des trois régions visées par EcoTransFaire, à savoir la Lorraine française, le Sud de la province de Luxembourg en Belgique et le Grand-Duché de Luxembourg.

UNE CHECK-LIST POUR MONTER VOTRE PROJET

L’outil reprend une série de questions qui indiquent au maître d’ouvrage, selon qu’il est privé ou public, les différents points dont il doit tenir compte avant de se lancer dans ses travaux.

 Divers aspects sont ainsi traités tels que la localisation du projet, la protection éventuelle du bâtiment, les démarches urbanistiques et les performances énergétiques à atteindre à l’issue des travaux. L’outil s’intéresse également aux travaux envisagés : leur type (est-ce une rénovation, une construction, une extension, une démolition ?), la surface concernée par le chantier, les modifications de façade ou de structure prévues. Les questions liées à l’urbanisme (extrait cadastral, mesurage, certificat) et aux intervenants (architecte, entreprise, bureau d’études) sont aussi abordées. Enfin, l’outil mentionne les subsides qui peuvent être octroyés en matière d’économies d’énergie et d’utilisation des énergies renouvelables.

UNE AIDE POUR VOS DEMARCHES ADMINISTRATIVES

Après avoir répondu à ces questions, vous pouvez alors générer un rapport, lequel vous indiquera les personnes à qui vous pouvez vous adresser pour obtenir les informations dont vous avez besoin et les démarches administratives que vous devez entreprendre pour vos travaux d’écorénovation ou d’écoconstruction. Ainsi, en fonction du pays et de la commune dans lesquels se situe votre chantier, vous êtes orienté vers la structure la mieux adaptée.

 Il ne s’agit donc nullement d’un document officiel émanant de l’urbanisme mais simplement d’un outil visant à faciliter les contacts entre les commanditaires et les différents services concernés par vos projets. Par là, EcoTransFaire poursuit l’un de ses objectifs les plus importants : la mise en relation des différents acteurs de l’écorénovation et de l’écoconstruction et un accès à l’information facilité.

 Jeanne Renauld

 Retrouvez le guide de préfaisabilité pour les maîtres d’ouvrage en ligne

LE GUIDE DE L’USAGER

Que vous soyez particulier ou gestionnaire de bâtiment, il est primordial, une fois les travaux d’écorénovation ou d’écoconstruction réalisés, de bien entretenir les différents systèmes dont sont désormais équipés votre maison ou le bâtiment dont vous vous occupez. Toutefois, il n’est pas toujours évident de savoir comment s’y prendre et à qui s’adresser pour assurer cette maintenance. C’est pourquoi, afin de vous accompagner au mieux dans vos démarches, EcoTransFaire travaille actuellement sur la création d’un guide de l’usager.

DES RENSEIGNEMENTS CLAIRS ET EFFICACES

De manière condensée, précise et simple, cet outil renferme toutes les informations nécessaires pour maintenir votre bâtiment dans le meilleur état.

Quels que soient les matériaux utilisés et les équipements placés dans votre immeuble, vous retrouverez dans ce guide les personnes ou services référents pour toutes questions liées à vos installations. Il mentionne également les entretiens à planifier et la fréquence à laquelle ceux-ci doivent être réalisés. Isolation en fibre de bois ou en ouate de cellulose, pompe à chaleur, panneaux photovoltaïques, ventilation mécanique contrôlée (VMC),… toutes les consignes de maintenance de ces dispositifs écologiques y sont clairement identifiées.

UNE REFERENCE POUR LES GESTIONNAIRES

Cet outil a également été conçu spécialement pour faciliter le travail des gestionnaires de bâtiments scolaires. En effet, grâce à ce guide, même si le gestionnaire d’un établissement d’enseignement vient à changer, il existera toujours, pour le gestionnaire suivant, une référence vers laquelle il pourra se tourner pour mieux connaître les équipements mis en place ainsi que leurs besoins en termes de maintenance.

Ce guide est conçu selon les besoins du Conseil Départemental de Meurthe-et-Moselle dans le cadre de son Plan Collèges Nouvelles Générations. Il prendra la forme d’un guide générique qui sera rempli au cas par par cas pour chaque nouveau collège construit ou réhabilité. Le générique référencera les différents équipements et choix, incluant une partie pédagogique afin que chaque gestionnaire puisse s’approprier le bâtiment dont il a la charge. Les gestionnaires du Collège Pierre Brossolette de Réhon, en Meurthe-et-Moselle, – complexe scolaire qui connaît actuellement une restructuration à neuf afin de devenir un établissement à énergie positive (qui produit plus d’énergie qu’il n’en consomme) – seront les premiers à tester et à utiliser ce guide de l’usager au quotidien. Une belle avancée pour la création de liens entre les multiples acteurs de l’écoconstruction et de l’écorénovation !

Jeanne Renauld

MIEUX COMPRENDRE LES MAISONS ANCIENNES

Afin de conseiller au mieux les maîtres d’ouvrage dans leurs projets d’écorénovation, le CAUE 54 (Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement) a mené une étude pluriannuelle concernant l’habitat rural en Meurthe-et-Moselle (France). Construites en pierre – grès, calcaire – ou en moellons avant 1948, les maisons anciennes peuvent en effet se montrer complexes à réhabiliter. Elles présentent un comportement thermique et hygrométrique spécifique, qui peut également varier suivant le territoire et le climat qui y règne.

 Par conséquent, les rénovations effectuées dans ce type d’habitat, si elles ne sont pas adaptées, peuvent se révéler inefficaces voire, présenter des risques de pathologies pour le bâti.

UNE ETUDE ADAPTEE AUX MATERIAUX LOCAUX

Pour connaître davantage les caractéristiques architecturales et les réactions énergétiques des modes de construction dits traditionnels (murs hétérogènes de pierre, moellons,…),EcoTransFaire a réalisé une étude intitulée « Patrimoine et Énergie ».

Depuis 2012, trois territoires ont ainsi été analysés: l’ancienne communauté de communes des Deux Rivières, la communauté de communes de la Mortagne ainsi que la communauté de communes de Moselle & Madon. Dans ce cadre, quatorze maisons ont subi des audits énergétiques et un suivi de leur fonctionnement. Ces trois territoires ont été identifiés selon leur climat spécifique : pluviométrie, vents, températures « normales ».

EcoTransFaire a ainsi remarqué que, naturellement, les habitations traditionnelles peu modifiées par des réhabilitations possèdent un taux d’humidité relative maîtrisé en hiver (entre 40 et 60%), une faible dispersion des températures et une inertie thermique intéressante, aussi bien le confort d’été que d’hiver. Cette enquête a confirmé les résultats obtenus lors d’une étude menée au niveau national mais les constats tiennent compte, cette fois, des spécificités liées au département de la Meurthe-et-Moselle et s’adaptent donc parfaitement aux demandes et aux interrogations des commanditaires de la région.

QUELLES SOLUTIONS OPTIMALES POUR REHABILITER LES MAISONS ANCIENNES ?

Grâce à ces audits, les maîtres d’ouvrage ont pleine connaissance des erreurs à éviter lors des rénovations. Il est ainsi déconseillé d’isoler par l’intérieur les murs de ces maisons, pour des raisons patrimoniales et techniques et de proscrire le recours aux matériaux imperméables (enduit ciment pour les façades, isolant non perspirants,…)

Désormais, les commanditaires connaissent également les moyens de réhabilitation énergétique qui sont les mieux adaptés à ce patrimoine rural et qui ne le dénaturent pas. L’étude recommande par exemple d’isoler le plancher des combles plutôt que sous les rampants, d’utiliser des matériaux denses (pour favoriser l’inertie thermique et donc le déphasage thermique) et perspirants (qui laissent passer la vapeur d’eau), de remplacer le simple vitrage par du double vitrage, en bois de préférence ou encore de gérer l’humidité grâce à la ventilation mécanique répartie. Dans tous les cas, une bonne connaissance du bâti et le respect du bâtiment, dans son mode constructif et son évolution, sont impératifs. Du bon sens, en somme.

Jeanne Renauld

LA FORMATION DES MAITRES D’OUVRAGE, UNE DEMARCHE ESSENTIELLE

Construire ou rénover un immeuble de façon écologique répond à des besoins singuliers qu’il est nécessaire de bien maîtriser avant de commencer tous travaux, quels qu’ils soient. C’est pourquoi, afin que les maîtres d’ouvrage connaissent au mieux les particularités liées à l’écoconstruction et à l’écorénovation, les responsables du pilier « commanditaires » d’EcoTransFaire souhaitent organiser des formations professionnelles, entièrement adaptées à ces demandeurs.

Mise sur pied pour la première fois en 2013 en Meurthe-et-Moselle, la formation des maîtres d’ouvrage s’était étendue sur douze jours et visait les spécificités à prendre en compte lorsque l’on crée ou réhabilite un bâtiment scolaire : la santé des occupants, l’éclairage et le confort visuel, l’acoustique, la qualité de l’air, les performances énergétiques, etc.

UNE FORMATION RAPIDE ET EFFICACE

Aujourd’hui, en 2015, EcoTransFaire propose une formation raccourcie, sur une durée de six jours cette fois.

Le but ? Donner aux maîtres d’ouvrage publics – sans prendre trop de leur temps – les clés nécessaires pour réaliser de la meilleure façon qu’il soit une demande liée à l’écoconstruction ou à l’écorénovation. La formation passe ainsi en revue les différents points importants à prendre en compte et à vérifier dans le cadre d’une construction ou d’une réhabilitation écologique et durable : l’enveloppe du bâtiment et son isolation, l’énergie, l’éclairage, l’acoustique, la qualité de l’air intérieur, la ventilation, le choix des revêtements de sol ou encore les finitions (peinture, menuiseries, etc). Ces thématiques ont été retenues afin de correspondre au contexte transfrontalier où les normes, codes et autres réglementations varient d’un pays à l’autre.

 Divisées en plusieurs modules thématiques, ces journées ont donc pour objectif de sensibiliser davantage les maîtres d’ouvrage public aux dispositifs écologiques et de leur donner les bases nécessaires avant de passer commande. La qualité du projet dépend de celle de la demande.

DES CONSEILS A LA POINTE

Tout au long de la formation, plusieurs intervenants de qualité, qu’ils soient chercheurs, architectes, acousticiens, ingénieurs ou encore sociologues, apporteront des conseils professionnels liés à leur domaine d’activité. Des tables rondes favoriseront également la discussion et les échanges entre scientifiques et commanditaires.

 Ainsi, grâce à cette formation, EcoTransFaire entend transmettre aux maîtres d’ouvrage les compétences nécessaires afin de leur permettre d’allier à la fois la construction/rénovation et les grands défis environnementaux et écologiques de notre temps.

 Jeanne Renauld

Depuis 2012, les partenaires du projet ECOTRANSFAIRE développent des actions avec les professionnels de l’écoconstruction et de l’écorénovation. Suivez ici nos actualités ou consultez toutes les actualités.

Il n'y a aucun événement à venir.